États-Unis : l’administration paralysée

50 oui, 49 non : le budget n’est pas adopté. Il fallait 60 voix, on est donc loin du compte. Résultat : shutdown, fermeture des administrations. Shutdown, cela veut dire que 3,5 millions d’employés civils et militaires de l’État fédéral se retrouvent au chômage technique. Enfin, pas tous. Les services publics essentiels : police, immigration, aiguilleurs du ciel sont assurés. Les militaires en campagne continueront à combattre, mais sans solde. En revanche, le bâtiment du ministère des Affaires étrangères ou encore bien d’autres seront au trois quarts vides. Fermeture aussi des musées ou parcs naturels. Situation un peu ubuesque, s’agissant de la première puissance mondiale.

A l’origine du shutdown : la remise en cause de la régularisation des Dreamers

Devant le congrès, la nuit dernière, un petit groupe de manifestants écoutait l’étoile montante des démocrates, un dénommé John Kennedy, troisième du nom. Ces manifestants sont des « Dreamers », rêveurs en anglais, des immigrés sans papiers dont la régularisation est remise en cause par Donald Trump. C’est leur sort, qui est à l’origine de ce blocage. Donald Trump a réagi par un énième tweet, mais tout cela risque bien de gâcher le premier anniversaire de son entrée à la Maison-Blanche.

 

Source : États-Unis : l’administration paralysée

Laisser un commentaire