Les grands krachs boursiers…1929, et la grande crise…

krachs boursiers

Par Jean-Claude Larochelle

L’humanité a connu plusieurs krachs boursiers qui ont littéralement marqué les consciences des générations durant des décennies. Au début du 20e siècle le premier crash est arrivé en 1907. Ce fut une panique bancaire et qui précipita plusieurs entreprises et plusieurs banques dans des faillites.

À partir de cet événement, une réflexion se fit aux États-Unis et aboutit à la création de la réserve fédérale américaine (FED). Il faut dire que cette banque est une entreprise privée et non pas une entreprise étatique. Les années 1920 à 1929 furent très prospères. Bien sûr nous avions connu auparavant la guerre de 1914-18 suivis d’une grande pandémie appelé la grippe espagnole. La 1re guerre mondiale à fait environ 20 millions de morts et la grippe espagnole qui suivit cette guerre compte environ de 25 à 50 millions mort.

Donc c’est à partir des années 1920, qu’on a surnommé les années folles, que les États-Unis ont connu une expansion extraordinaire en grande partie par l’utilisation des technologies qui avait été inventés fin dix-neuvième et début vingtième siècle. L’automobile l’aviation, la radio, l’électricité, la construction des gratte-ciel et beaucoup d’autres innovations ont contribué à cette expansion. Rien ne nous laissait présager qu’à l’automne 1929, cette euphorie se terminerait si abruptement.

Voir aussi: L’or demeure la valeur refuge dans ces temps d’incertitude.

Tout s’est écroulé d’une manière très rapide.

L’économie réelle a subie une chute qu’elle n’avait jamais connue auparavant. Ce marasme a précipité non seulement l’Amérique mais plus tard le reste du monde dans une crise économique terrible. Faillite, chômage, peur, souffrance fut le lot de plusieurs personnes. La non-intervention de l’état sous la gouverne d’Herbert Hoover durant cette crise plongea encore plus d’économies dans le noir jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale.

Voir aussi: Pleins feux sur l’élection américaine. Les banques centrales vont continuer à soutenir les marchés