90% des Américains réclament des nouvelles aides financières !

Trump

Demande d’aides financières. Avec Washington en pleine effervescence suite à la mort de RBG (Ruth Baden Ginsburg), qui a mis à plat toutes les négociations politiques en cours ainsi que tous les calculs sur à peu près tout, des élections à un nouveau projet de loi de relance, ou encore le siège à pourvoir au sein de la Cour Suprême, un des éléments clé de la politique américaine, et donc l’incertitude de l’agenda politique n’a jamais été aussi prononcée qu’aujourd’hui.

Dans le même temps, malgré la récente baisse du marché boursier, les actions n’ont pas assez baissé pour enclencher une réponse ferme de Washington, ce qui est une maigre consolation pour les gens ordinaires pour qui la colère continue de croître face à l’impasse actuelle au Congrès et selon le dernier sondage, près de 90% des Américains disent maintenant que Washington doit adopter un nouveau plan de relance pour pallier aux conséquences du Covid-19.

L’économie américaine s’effondre littéralement sous vos yeux. 17 faits le prouvent !!

Selon le FT (Financial Times), qui a mené le sondage, l’inquiétude croissante au sujet de l’économie survient alors même que les américains croient de plus en plus que la pays a passé le cap après le pic d’infections confirmées de cet été, sans oublier les bonnes nouvelles pour Trump, comme quoi Mitt Romney voterait pour le candidat qui sera nommé à la place de RBG, garantissant ainsi une justice très conservatrice au grand dam des libéraux.

L’enquête pour le FT et la Fondation Peterson a révélé que plus de 60% des américains pensent que l’épidémie n’a pas vraiment évolué voire que la situation à tendance à s’améliorer au sein leurs communautés locales, les perspectives semblant s’éclaircir depuis le début de l’épidémie estivale.

Mais cet optimisme a été de courte durée étant donné les craintes renouvelées concernant la situation financière du pays, 42% d’entre eux se déclarant désormais plus préoccupés par l’économie que par la santé – un bond de 9 points par rapport à il y a un mois.

Pendant ce temps, seul un tiers des électeurs américains pensent que l’économie américaine se rétablira complètement au cours des 12 prochains mois, le même résultat qu’au plus profond de l’épidémie en plein été et nettement inférieur aux 44% qui pensaient en avril qu’un rebond prendrait moins d’un an.

Une conclusion surprenante montre qu’aussi bien les démocrates que les républicains ont vraiment du mal à faire voter un nouveau plan de relance en se rejetant la faute, l’enquête a pointé du doigt la colère des électeurs qui vise en réalité les deux partis politiques, avec 39% qui affirment que les démocrates comme les républicains sont responsables de la non mise en place d’une aide financière supplémentaire. Les électeurs restants étaient presque à égalité, avec 26% qui disaient que c’était à cause des républicains et 23% qui rejetaient la faute sur les démocrates pour cette situation qui est actuellement figée.Des dizaines de millions d’Américains ne peuvent plus payer leurs factures et risquent l’expulsion

Une question distincte, a révélé que 40% des personnes interrogées, ne pensaient pas que le vote par correspondance était sûr et fiable et 61% ont déclaré qu’ils avaient l’intention de voter en personne, soit le jour du scrutin, soit avant, lors de votes anticipés. Cela est largement comparable aux 41% d’électeurs qui avaient voté avant le jour du scrutin en 2016, selon la Commission d’aide aux électeurs.

À la question posée aux électeurs s’ils se sentaient mieux ou moins bien depuis que Trump est devenu président en 2016, la réponse a montré que 35% des personnes interrogées avaient tendance à être mieux, contre 31% qui affirmaient qu’elles étaient moins bien lotis. 35% autres ont répondu qu’elles n’avaient ressenti aucun changement. Les femmes étaient beaucoup moins susceptibles de déclarer être mieux loties sous la présidence Trump, avec seulement 26% des femmes affirmant qu’elles étaient mieux loties, contre 45% des hommes – le plus grand écart entre les sexes depuis que le FT a commencé à poser la question il y a près d’un an.

Source: BusinessBourse