Les récessions sont des destructions créatrices selon la théorie capitaliste. Le Phénix économique.

destructions créatrices

La destruction créatrice est, selon Schumpeter, un processus continuellement à l’œuvre dans les économies capitalistes. Il se produit de façon simultanée la disparition de secteurs d’activité économique conjointement à la création de nouvelles activités économiques. C’est exactement ce que nous vivons aujourd’hui avec cette crise du coronavirus.

Peu importe la manière dont les gouvernements de la planète réagissent, plusieurs secteurs d’activité vont disparaître tandis que d’autres vont resurgir ou exploser. Ce qu’il faut faire dans ces temps d’incertitudes, c’est d’essayer de comprendre ce qui va émerger de ce chaos.

Nous ne pouvons pas visualiser ce qui se trame réellement sur la planète. Nous pouvons cependant percevoir que les gouvernements, en partie, improvisent où essaie de contenir ces raz de marées économiques. Depuis 2008, l’injection monétaire de la part des banques centrales de la planète, surtout de la part de la FED, a créé un monstre économique qui devient incontrôlable.

La seule solution est encore et toujours de nourrir ce Godzilla avec de la monnaie fiduciaire créée à partir du néant. Bien sûr cette situation nourrit les bourses et les grandes entreprises de la planète. Bien sûr cette situation creuse le fossé entre les très riches et les très pauvres de notre monde.

Mais les gouvernements du monde entier n’ont pas d’autres solutions ou plutôt ne veulent pas en utiliser d’autres.