Commentaires sur l’énoncé économique Canadienne à la chambre des communes. Beaucoup d’argent à venir

Chrystia Freeland

Par Jean-Claude Larochelle

Beaucoup d’argent à venir. L’énoncé économique Canadienne de la part de Chrystia Freeland offre un plan pour passer l’hiver car selon ses dires, elle sera rude.

Canada

Le déficit fédéral dépassera les 381 milliards de dollars (G$) cette année, il sera de 121 G $ l’année suivante. Ce calcul ne tient pas compte du plan de relance de la ministre fédérale des Finances qui, selon l’évolution de la crise du coronavirus, se chiffrera entre 70 et 100 G$ et se déploiera sur trois ans.

« La crise actuelle est le plus grand défi que notre pays ait eu à relever depuis la Seconde Guerre mondiale. C’est le choc économique le plus grave que nous avons connu depuis la Grande Dépression, et la crise de santé publique la plus grave que nous ayons connue depuis la grippe espagnole, il y a cent ans. Il est important que les Canadiens sachent que le gouvernement fédéral sera là pour les aider à traverser cette crise, quoi qu’il arrive », a affirmé la ministre Freeland dans son discours à la Chambre des communes.

« La lutte contre la COVID-19 se poursuit. Mais il y a maintenant une lumière au bout du tunnel. Après l’hiver, vient le printemps. Nous avons un plan de croissance. Lorsque le virus sera maîtrisé et que l’économie sera prête, nous mettrons en œuvre un programme de mesures de stimulation de trois ans, à hauteur d’environ 3 % à 4 % du produit intérieur brut (PIB), afin de relancer l’économie », a-t-elle souligné.

Or à 2500$: deux analystes d’ETF décomposent l’appel haussier de Citi pour 2021