Les investisseurs croient que tous les risques de la fin du cycle de marché ont été supprimés

John Maynard Keynes

« Même en dehors de l’instabilité due à la spéculation, il y a l’instabilité due à la caractéristique de la nature humaine qu’une grande partie de nos activités positives dépend de l’optimisme spontané plutôt que des attentes mathématiques, qu’elles soient morales ou hédonistes ou économiques. La plupart, probablement, de nos décisions de faire quelque chose de positif, dont toutes les conséquences seront tirées pendant de nombreux jours à venir, ne peuvent être prises que comme le résultat de l’esprit animal – un besoin spontané d’action plutôt que d’inaction, et non comme le résultat d’une moyenne pondérée des avantages quantitatifs multipliée par des probabilités quantitatives ». 

L’idée de Keynes des «esprits animaux», qui ont été réveillés par des séries consécutives de stimulus monétaires à l’échelle mondiale, a incité les investisseurs à croire que tous les risques d’un achèvement du cycle de marché ont été supprimés.

L’exubérance des médias financiers et de nombreux experts m’a rappelé ce graphique sur le cycle complet du marché.

Nous sommes dans une bulle boursière. Mais que se passe-t-il si les méthodes conventionnelles d’examen des cycles de marché passent à côté d’un point crucial? Bien que nous parlions souvent de parties de cycles (haussiers ou baissiers), l’exploration du cycle complet du marché peut fournir une autre façon de considérer les cycles de bulles à long terme.