Les mesures de relance macroéconomiques sont à une échelle de celles de la Seconde Guerre mondiale

Interview de Bloomberg, Larry Summers;

«Il y a une chance que les mesures de relance macroéconomiques à une échelle plus proche des niveaux de la Seconde Guerre mondiale déclenchent des pressions inflationnistes d’un type jamais vu depuis une génération. Je crains que contenir une flambée inflationniste sans déclencher une récession ne soit encore plus difficile maintenant que par le passé. »

Une relance répétée de l’économie qui dépasse l’écart de production actuel pourrait-elle conduire à une augmentation des pressions inflationnistes? Absolument. Mais à quel niveau?

«L’hyper-inflation provient d’une perte totale de confiance dans une monnaie par la menace de perdre une guerre (République de Weimer), un effondrement économique ou un autre événement catastrophique. Les États-Unis, malgré tous nos maux et nos difficultés économiques, sont toujours l’endroit le plus sûr, en termes de liquidité, de profondeur et de force, pour stocker les réserves excédentaires. Le faible rendement presque historique des bons du Trésor public raconte l’histoire ici. »

«La vitesse de la monnaie est importante pour mesurer le taux auquel l’argent en circulation est utilisé pour acheter des biens et des services. La vitesse est utile pour évaluer la santé et la vitalité de l’économie. Une vitesse monétaire élevée est généralement associée à une économie saine et en expansion. La faible vitesse de l’argent est généralement associée à des récessions et des contractions. »

Actuellement, les entreprises absorbent ces coûts, ce qui ronge les marges bénéficiaires. Pour compenser cette augmentation, nous avons vu des entreprises continuer à réduire l’emploi, à accroître l’automatisation et à réduire les dépenses d’investissement. Le déclin de «l’activité» s’est aggravé après la pandémie.