Nous avons construit toute l’économie mondiale sur la maximisation de la consommation excessive.

Nous gaspillons les hydrocarbures en excès pour maximiser la production d’énergie (consommation) au lieu d’améliorer l’efficacité. En fin de compte, cela perturbe le statu quo de «croissance illimitée sur une planète finie».

C’est une histoire heureuse portée par le statu quo: on peut continuer à surexploiter / gaspiller les ressources à grande échelle en électrifiant tout ce qui est actuellement alimenté par les hydrocarbures: l’électrification de tout: ce qu’il faut savoir.

Il y a de nombreux problèmes avec ce fantasme. Tout d’abord, l’humanité n’a pas remplacé les hydrocarbures par l’énergie éolienne et solaire, elle consomme également toute l’énergie alternative ajoutée. L’augmentation de l’énergie ne fera qu’augmenter la consommation.

Un autre problème est que la quantité de minéraux et de ressources rares nécessaires pour remplacer les hydrocarbures par des énergies dites renouvelables est si grande qu’elle est irréaliste. L’échelle de la consommation d’énergie est si vaste et le pourcentage fourni par l’énergie solaire et éolienne est si insignifiant.

La plupart des graphiques associent le solaire et l’éolien à l’hydroélectricité et aux biocarburants (bois), mais l’éolien et le solaire fournissent au mieux 3% de l’énergie mondiale, après toutes les dizaines de milliards de dollars qui ont été investis.