Une première étape pour l’euro numérique

bulle

La Banque centrale européenne (BCE) travaille pour créer un euro numérique, un projet qui offrirait d’autres possibilités d’effectuer des paiements électroniques et qui pourrait mettre des bâtons dans les roues aux cryptomonnaies, rapporte Zone Bourse.

« Le Conseil des gouverneurs de la BCE a décidé de lancer formellement un projet visant à préparer l’éventuelle émission d’un euro numérique », a annoncé Fabio Panetta, membre du directoire de l’institution dans un communiqué publié le 14 juillet dernier.

Cet euro numérique serait un « gage de sécurité » et serait proposé en parallèle de la monnaie numérique. La BCE espère avec cette monnaie offrir une alternative plus intéressante que les cryptomonnaies, craignant que l’engouement pour les paiements numériques attirent les consommateurs vers ces dernières, rapporte sudouest.fr.

L’euro numérique permettrait de déposer directement cette monnaie auprès d’un compte ouvert à la banque centrale, dont l’accès est jusqu’ici réservé aux banques commerciales. L’argent sera ainsi protégé contre tout risque de perte.

La BCE assure qu’avec cette monnaie, il sera facile, rapide et sécuritaire de régler tout achat via une application sur téléphone intelligent, mais également hors ligne avec des cartes de paiement similaires à la carte de débit.

Cette monnaie différerait des cryptomonnaies, car contrairement à ces dernières, il s’agirait d’un moyen de paiement officiel. De plus, son unité de compte serait définie par l’État et son émission serait régulée, non pas par un algorithme, mais par un comité de politique monétaire apportant ainsi davantage de stabilité à la monnaie.

« Un euro aujourd’hui doit valoir un euro demain, en liquide ou en numérique », martèle la BCE.

Deux années ont été prévues pour « les travaux de recherche conceptuelle devant déterminer les contours que devrait avoir un euro numérique » de la première phase, selon le communiqué.

La question de l’énergie revient évidemment sur la table, puisque les cryptomonnaies sont connues pour être énergivores. Toutefois, la BCE assure que la consommation d’énergie nécessaire à l’infrastructure de règlement est « négligeable par rapport à la consommation d’énergie et à l’empreinte environnementale de crypto-actifs comme le bitcoin ».

L’euro numérique pourrait voir le jour en 2025, selon l’AFP.

Source: https://www.finance-investissement.com/nouvelles/actualites/une-premiere-etape-pour-leuro-numerique/