Le système monétaire mondial selon le plan de Davos. Les injections monétaires se poursuivront

Le mois d’août marque le 50e anniversaire de la fin du système monétaire de taux de change fixe de Bretton Woods. Le Canada s’est retiré tôt et a adopté un système de taux de change flottant dès 1970.

Un an plus tard, les États-Unis ont suspendu l’échange de dollars américains contre de l’or et la plupart des grands pays ont décidé de laisser flotter leurs taux de change. Cet anniversaire est l’occasion de réfléchir sur le système monétaire et financier international qui a vu le jour depuis, et de se demander s’il est prêt à relever les défis de demain.

Tiff Macklem, gouverneur de la Banque du Canada a déclaré que ce dont nous avons besoin, c’est d’un système qui puisse mieux équilibrer les besoins à court terme les plus urgents avec notre prospérité à long terme.

Le Canada est impatient d’établir un système monétaire et financier international qui favorise une croissance inclusive et durable. À long terme, le système le plus susceptible d’atteindre cet objectif est un système qui favorise l’intégration économique : libre-échange, marchés financiers ouverts et taux de change flottants.

Nous n’avons pas utilisé le système actuel, nous regardons vers l’avenir, mais vivons dans le présent. Pour ces raisons, les décideurs sont confrontés à un équilibre délicat.