Trudeau prêt à réactiver la PCU et met de coté des milliards pour parer au nouveau variant Omicron

Face à la variante d’Omicron, le gouvernement Trudeau prévoit d’allouer 4 milliards de dollars canadiens pour augmenter la « politique d’assurance » proposée afin que les travailleurs et les entreprises puissent faire face à de nouveaux ralentissements économiques ou blocages, ce qui n’a pas autant soulagé les opposants d’Ottawa.

À l’exception des 500 millions de dollars dépensés à la frontière, la plupart des fonds réservés à la variante Omicron, plus précisément 4 milliards de dollars, sont mis de côté pour éviter que la nouvelle variante ne nuise à l’économie canadienne. Cela fera exploser le projet de loi prévoyant une nouvelle assistance en cas de pandémie. Le texte C-2 actuellement devant le Parlement a été proposé par le gouvernement fédéral comme sa « politique d’assurance » pour l’économie du pays.

En plus de prévoir de nouvelles prestations d’urgence pour les travailleurs dans le cadre du nouveau confinement régional, il prévoit également la mise à jour de certains programmes d’aide et le développement de subventions salariales et locatives plus ciblées. Le coût de la facture était initialement estimé à 7,4 milliards de dollars américains.