L’année 2022 pourrait être une année mouvementée. La peur s’est installé dans l’économie et sur les marchés

La Réserve fédérale a récemment mis en évidence les risques les plus importants qui pourraient perturber le système financier. Il s’agit notamment des « vulnérabilités structurelles », des évaluations, des fonds du marché monétaire et des avertissements généraux concernant les risques associés à l’adoption de la crypto-monnaie, à l’inflation et à l’affaiblissement du soutien budgétaire.

Lorsque l’impulsion du crédit est négative, la croissance devrait ralentir considérablement au cours des six à neuf prochains mois. Autrement dit, on pourrait assister à un ralentissement de la croissance du deuxième trimestre au troisième trimestre 2022. A l’heure actuelle, aucun investisseur n’en a tenu compte.

Des facteurs à court et moyen terme expliquent la contraction de l’impulsion totale du crédit : la contraction des nouveaux flux de crédit dans la plupart des pays développés (tels que le Royaume-Uni, la zone euro et le Japon) et les politiques monétaires et budgétaires restrictives mises en œuvre par la Chine depuis le début de 2021. Mais il faudra du temps pour avoir un impact global positif net sur la croissance. Nos indicateurs avancés ont un très bon bilan.